Types de disques SSD

Le disque SSD est un support de stockage purement électronique, dont l'unité de stockage de masse est une puce mémoire (circuit intégré) non-volatile. Une espèce de clé USB (ou carte mémoire) à grande échelle. Par conséquent, il ne contient plus des éléments mobiles (moteur, plateaux, têtes de lecture, etc). D'où, il devient "solide". Le différents type de disques SSD ont la particularité d'être solides (Solid State Disk). Cette différence par rapport aux disques durs a de nombreuses conséquences, notamment en termes de taille et de performances.

Sans avoir besoin d'un disque rotatif, les disques SSD peuvent avoir des formes et des tailles très différentes. Les disques SSD réduisent considérablement la consommation d'énergie et le temps d'accès car les utilisateurs n'ont pas à attendre le démarrage de la rotation du plateau.

Dans cet article, nous allons détailler les différents types de disque SSD et leurs particularités.

SSD : technologie avantage et inconvénients

Le disque SSD utilise la puce mémoire Flash NAND comme unité de stockage de base. Il faut le prendre en compte avec beaucoup de mesure car il n'est pas la solution idéale pour le stockage de données. Il a ses propres avantages et inconvénients par rapport aux autres types de supports.

Avantages du disque SSD

Voici quelques-unes des raisons pour lesquelles les SSD plaisent à la plupart des gens:

  • Ils n'utilisent plus de pièces mobiles, ce qui les rend moins susceptibles de subir des dommages dus aux vibrations, chutes, accidents et usures mécaniques.
  • Moins de pièces mobiles signifie également que les SSD sont beaucoup plus rapides, offrant des performances de chargement instantané.
  • Leurs composants légers les rendent plus faciles à transporter.
  • Ils ne nécessitent pas autant d’énergie pour fonctionner que les disques durs, ce qui se traduit par une durée de vie de la batterie plus longue.

Bien que ce qui précède puisse sembler génial, il y a également quelques inconvénients à prendre en compte lors du passage des disques durs.

Inconvénients du disque SSD

Malgré certains des avantages des disques SSD, vous devez également prendre en compte les éléments suivants avant d'investir dans un SSD :

  • Les disques SSD grand public sont plus chers que les disques durs grand public.
  • En raison de la structure unique du système de fichiers, la récupération de données de SSD peut être un processus extrêmement difficile, long et coûteux.
  • Les puces de mémoire d'un SSD ont un nombre limité de cycles d'écriture, ce qui peut entraîner une perte de données irrécupérable.
  • Si la puce du contrôleur, le cache mémoire ou l'une des puces mémoire de type NAND a été physiquement endommagée, les données peuvent être complètement inaccessibles.
  • En raison de l'évolution très rapide des disques SSD, beaucoup de références ne peuvent pas être récupérables.

Communications du disque dur et SSD

Il existe plusieurs normes différentes en interne d'interface de disque dur et disque SSD. Les plus connues sont : PATA (ou IDE), SATA et SCSI, chacune avec des variantes. Celles PATA et SCSI sont presque abandonnées au profits de SATA et SAS. Le disque SATA utilise le protocole AHCI pour communiquer avec les composants de la carte mère (processeur, contrôleur, etc).
Mais, depuis l'arrivée du SSD, d'autres normes ont vu le jour. Notamment le NVMe (Non Volatile Memory Express) conçu spécialement pour le SSD en utilisant le port PCI, avec des débits très importants en réduisant la latence et augmentant le nombre de voies de communication.
Alors que la vitesse du SATA peut aller jusqu'à 600 MO/Sec, le taux de transfert par PCI (avec la norme NVMe) peut aller jusqu'à 32000 MO/Sec, soit plus de 50x plus rapide.

Formes de disques SSD

Il y a différents types de SSD disponibles sur le marché. Ils diffèrent non seulement par leurs performances et leur prix, mais utilisent également différents types de connecteurs. Les disques SSD peuvent être divisés en quatre grandes catégories en fonction des types de connecteurs qu'ils prennent en charge :

  • SATA (Serial ATA).
  • mSATA (Mini Serial ATA).
  • NGFF M.2 (New Generation Form Factor).
  • NVMe PCIe M.2 (Non Volatile Memory Express).

Les disques SSD ci-dessus ont des interfaces de connectivité différentes et des spécifications variables. Certains SSD sont rapides tandis que d'autres sont plus abordables. Ils sont conçus en tenant compte des besoins des différents segments de consommateurs.

Disque SSD en SATA

Les SSD SATA sont les plus populaires. Ces SSD utilisent une interface SATA pour se connecter à l'ordinateur. Les disques durs modernes utilisent également une interface SATA avec un niveau de vitesse exprimé par SATA 2 et SATA 3 sur le SSD. Ces disques indiquent le taux de transfert de données maximal possible du lecteur, à condition que le lecteur soit installé sur un PC avec une interface SATA prenant en charge la même norme.

disque ssd sata

De nos jours, le SATA 3.0 est la forme de SSD la plus polyvalente, avec une vitesse de transfert théorique de 6 Gb / s (750 Mo / s). Mais comme une surcharge physique se produira lors du codage des données à transférer, sa vitesse de transfert réelle est de 4,8 Gb / s (600 Mo / s).

Disque SSD mSATA ou Mini-SATA

Les SSD mSATA ou mini-SATA ont des performances comparables à celles du SSD SATA mais ont un connecteur légèrement différent appelé mSATA. Ils utilisent le connecteur mSATA, plus petit que le connecteur SATA standard.

Il est conçu pour faciliter l'installation de disques SSD dans des appareils à taille réduite, notamment des netbooks, des ultrabooks et d'autres appareils. Également, le SSD mSATA peut mieux convenir aux gadgets informatiques de faible encombrement.

ssd msata

La vitesse des SSD mSATA est comparable à celle des SSD SATA, mais ils sont légèrement plus chers. Les disques SSD mSATA conviennent aux utilisateurs dont les périphériques ont un connecteur mSATA au lieu d'un connecteur SATA standard.

Disque SSD NGFF M.2

Le NGFF (Next Generation Form Factor) est une spécification de remplacement pour la norme mSATA. Il s'agit d'un raffinement de la norme mSATA et utilise un nouveau connecteur, appelé M.2, qui prend en charge une large gamme de périphériques. Il y a trois formes de connecteurs de M.2 qui sont "Key B", "Key M" et "Key M+B".

disque ssd M2 ngff

Le connecteur M.2 permet d'utiliser des périphériques SATA 3.0, USB 3.0 et PCIe 3.0 à condition que la carte mère les prenne en charge. Les SSD NGFF M.2 partagent les mêmes spécifications que les SSD SATA et mSATA mais utilisent un connecteur différent. Ils ont une vitesse de lecture et d'écriture similaire et donneront une amélioration des performances égale à celle des SSD SATA 3 et mSATA. Les disques SSD SATA NGFF M.2 sont un bon choix pour les utilisateurs dont les ordinateurs de bureau, les ordinateurs portables ou les appareils informatiques disposent d'emplacements M.2.

La hauteur du SSD NGFF est un autre aspect important à prendre en compte. Les disques SSD M.2 et NVMe mesurent 22 mm de large mais ont des hauteurs variables. Ceux-ci peuvent mesurer 30, 42, 60, 80 ou 110 mm de long selon le fabricant (voir image ci-dessous).

longueur ssd M2

Disque SSD NVMe PCIe

Les SSD M.2 NVMe PCIe (simplement appelés SSD NVMe) sont plus rapides que tous les SSD mentionnés précédemment. Ils utilisent également le connecteur M.2 (Key M seulement)tout comme les SSD NGFF.

ssd nvme m2

Les SSD NVMe PCIe ont une vitesse de lecture et d'écriture allant jusqu'à 3500 et 3000 Mo/S en moyenne, ce qui est beaucoup plus rapide que les autres types de SDD. Cependant, leurs meilleures performances s'accompagnent d'un prix plus élevé. Les disques SSD NVMe n'ont de sens que pour les utilisateurs qui exécutent des applications gourmandes en ressources processeur ou qui impliquent des opérations d'E/S disque élevées. Ces tâches peuvent inclure le montage vidéo et le traitement d'image en haute résolution. Les utilisateurs qui achètent un SSD NVMe pour l'utiliser comme partition du système d'exploitation doivent s'assurer que le BIOS de leur carte mère peut démarrer à partir d'un lecteur NVMe.

Disque SSD U.2

Un SSD U.2 est un SSD avec une interface U.2 (anciennement SFF-8639). C'est une norme d'interface définie par le SSD Form Factor Working Group (SFFWG). U.2 est développé pour le marché des entreprises et vise à être compatible avec les normes d'interface PCI-E, SATA, SATA-E et SAS.

Les SSD U.2 ressemblent aux disques durs SATA traditionnels. mais ils utilisent un connecteur différent et envoient des données via l'interface PCIe rapide, et ils sont généralement plus épais que les disques durs et SSD de 2,5 pouces.

disque ssd u2

Le connecteur U.2 prend en charge le protocole standard NVMe et le bus PCI-E 3.0x4, ce qui confère au SSD U.2 une bande passante théorique allant jusqu'à 32 Gbps et présente les avantages d'une vitesse élevée, d'une faible latence et d'une faible consommation d'énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *